OUR TEAM

Laurie Beaudonnet

Laurie Beaudonnet
Directrice scientifique (UdeM)

laurie.beaudonnet[at]umontreal.ca

Bureau : 3744, rue Jean-Brillant, local : 515-52

Laurie Beaudonnet (PhD, Institut universitaire européen) est professeure adjointe de politique européenne à l’Université de Montréal (Département de science politique). En tant que chaire Jean Monnet à l’Université de Montréal (2015-2019), elle est profondément impliquée dans l’enseignement des études européennes et soutient la recherche d’étudiants sur l’UE (projet EuroScope). Elle est également co-directrice du RESTEP, un réseau académique sur les processus de politisation dans l’UE. Ses recherches portent sur les attitudes politiques, les élections et l’opinion publique dans l’Union européenne, à l’aide de méthodes quantitatives et qualitatives. Parmi ses publications récentes, on peut citer »A Threatening Horizon: The Impact of the Welfare State on Support for Europe » (JCMS: Journal of Common Market Studies), « Red Europe versus no Europe? The impact of attitudes towards the EU and the economic crisis on radical-left voting » (West European Politics), and « Preferences for European Social Policy in Times of Crisis » (Politique Européenne). Elle est actuellement chercheuse principale dans Autre (s) Europe, une étude comparative sur la signification du projet européen pour les citoyens (financée par le Fonds de recherche du Québec – Société et Culture) et co-chercheuse principale de MARP (Mapping Anti-Roma Prejudice in the EU-28), une étude comparative des attitudes de la couverture médiatique à l’égard des Roms.

Maria Popova

Maria Popova
Directrice scientifique (McGill)

maria.popova[at]mcgill.ca

Bureau : 3438, rue McTavish, local : 301

Maria Popova (PhD, Harvard) est professeure agrégée de science politique à l’Université McGill. Ses recherches portent sur les réformes judiciaires, la politisation du droit, la corruption politique et le lien entre l’État de droit et la protestation pacifique. Elle est l’auteure de « Politicized Justice in Emerging Democracies » (Cambridge University Press 2012). Elle termine actuellement un projet financé par le CRSH et le FRQSC sur les poursuites pour corruption de haut niveau dans sept États d’Europe orientale. Elle publie sur le rôle de l’UE dans la promotion des réformes judiciaires et d’un gouvernement propre en Ukraine, en Bulgarie et en Roumanie. Ses travaux de recherche ont été primés par la American Political Science Association et la American Association for Ukrainian Studies. Ils ont été publiés, entre autres, dans Comparative Political Studies, Daedalus, Europe-Asia Studies, Problems of Post-Communism et Demokratizatsiya. Elle collabore aussi occasionnellement au blog Monkey Cage du Washington Post et a écrit des articles pour Foreign Affairs, Foreign Policy, VoxUkraine, le Globe and Mail et Kyiv Post.

Juliet Johnson

Juliet Johnson
Chercheure associée (McGill)

juliet.johnson[at]mcgill.ca

Bureau : 855, rue Sherbrooke, local : Leacock 509

Juliet Johnson est professeure de science politique à l’Université McGill, et directrice du réseau académique BEAR. Ses recherches portent sur l’argent et les banques dans l’Europe post-communiste et sur les politiques de mémoire post-communistes. Elle est l’auteure de « Priests of Prosperity: How Central Bankers Transformed the Postcommunist World » (Cornell 2016) et « A Fistful of Rubles: The Rise and Fall of the Russian Banking System » (Cornell 2000), ainsi que d’articles, entre autres, dans le Journal of Common Market Studies, Journal of European Public Policy, and Review of International Political Economy (RIPE). Elle a été rédactrice principale de RIPE de 2011 à 2014 et co-rédactrice de 2007 à 2010, et siège au conseil consultatif international de RIPE. À l’automne 2014, elle a conçu et enseigné le premier séminaire interdisciplinaire organisé autour du cycle de conférences du EUCE, le prédécesseur du CJMM. À l’Université McGill, elle a siégé au conseil des gouverneurs et a été vice-doyenne de la Faculté des arts. Elle a également remporté le prix Fieldhouse de la Faculté pour son enseignement distingué. Elle a obtenu son doctorat de l’Université de Princeton.

Frédéric Mérand

Frédéric Mérand
Chercheur associé (UdeM)

frederic.merand[at]umontreal.ca

Bureau : 3438, rue McTavish, local : 302

Frédéric Mérand (Ph.D., Berkeley) est professeur de science politique à l’Université de Montréal, directeur du Centre d’études internationales de Montréal (CÉRIUM) et co-directeur du réseau académique RESTEP. Il est expert en politique étrangère européenne et en sociologie des relations internationales. Ancien conseiller en politique étrangère, il a été professeur invité à Toronto, Strasbourg, Toulouse, Lille et Guido Carli de Rome. Ses travaux actuels portent sur le partage du fardeau dans les organisations internationales, la politique d’achat des avions de combat et le déclin des grandes puissances. Il est également éditeur associé de Politique européenne, la seule revue française à comité de lecture consacrée à l’Union européenne. Ses travaux sur la sécurité européenne, les réseaux politiques, les relations transatlantiques et la sociologie de l’Union européenne ont été publiés dans Security Studies, le Journal of Common Market Studies, Comparative European Politics, le European Journal of Political Research, West European Politics et Cooperation and Conflict. En 2015, il a été élu au Conseil de l’Association des études de l’Union européenne (EUSA) lors de la conférence de Boston.

Virginie Lasnier

Virginie Lasnier
Directrice exécutive 

v.lasnier[at]umontreal.ca

Bureau : 3744, rue Jean-Brillant, local : 515-60

Virginie Lasnier (PhD, McGill) est chercheure postdoctorale (CRSH) au CÉRIUM. Titulaire d’un doctorat en science politique de l’Université McGill (2017), ses intérêts de recherche portent sur les mouvements sociaux, l’opposition politique, la société civile et les mouvements pro-régimes dans la région postsoviétique (l’ex URSS). Son livre (manuscrit en préparation) examine les processus de démobilisation qui suivent les mobilisations de masses en Russie et en Ukraine. Elle a séjourné en Russie pendant près de deux ans, notamment afin de réaliser une étude ethnographique sur le groupe de jeunes pro-Poutine Nachi (Les Nôtres). Ses recherches ont fait l’objet de publications dans Europe-Asia Studies, Problems of Post-Communism, et Russian Politics. Elle est aussi directrice exécutive du Centre Jean Monnet Montréal (UdeM-McGill) et co-fondatrice du Réseau québécois d’études postsoviétique.

Johannes Müller Gómez

Johannes Müller Gómez
Coordinator

johannes.muller.gomez[at]umontreal.ca

Bureau : 3744, rue Jean-Brillant, local : 515-60

Johannes Müller Gómez (M.A.) est doctorant à l’Université de Montréal en cotutelle avec la Ludwig-Maximilians-Universität de Munich. Son projet de thèse vise à expliquer la capacité des systèmes fédéraux à accomplir leurs engagements internationaux. Plus précisément, il analyse la mise en œuvre des objectifs climatiques de 2020 avec un accent particulier sur l’Union européenne et le Canada. De 2014 à 2017, il a été chercheur et chargé de cours à la chaire Jean Monnet et au Centre d’études sur la Turquie et l’Union européenne (CETEUS) de l’Université de Cologne. Il est actuellement directeur de programme et membre du comité directeur de l’Association Monnet d’études européennes de Cologne (COMOS), co-président du réseau des jeunes chercheurs au sein de l’Association d’Études sur la Communauté Européenne (ECSA-C) et directeur du projet DAFEUS.