Étudiant.es associé.es


Léandre Benoit

leandre.benoit@umontreal.ca

Léandre Benoit est présentement candidat à la maîtrise en science politique à l’Université de Montréal et titulaire d’un Baccalauréat en Études internationales de l’Université de Montréal. Il s’intéresse notamment à l’intégration européenne et la montée de l’extrême droite en Europe. Son projet de recherche porte plus particulièrement sur la participation des partis d’extrême droite dans la politisation de l’Union européenne.


Laurent Charbonneau  

laurent.charbonneau@umontreal.ca

Laurent Charbonneau est inscrit à la maîtrise en science politique, option mémoire, à l’Université de Montréal. Il a auparavant obtenu un baccalauréat spécialisé de l’Université d’Ottawa en science politique avec mineure en science économique.

Laurent s’intéresse aux questions de sécurité et de coopération en matière de défense dans le contexte européen. Il est récipiendaire de la Bourse d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier du CRSH (Conseil de recherche en sciences humaines).


Romain Crouton

romain.crouton@umontreal.ca

Romain Crouton est présentement étudiant à la Maîtrise en Science Politique à l’Université de Montréal, option mémoire. Diplômé d’une Licence de Science Politique, option Affaires Publiques et Diplomatie, de l’Institut Catholique de Vendée, il s’intéresse particulièrement aux questions linguistiques au sein des relations internationales. Cet axe l’a ainsi amené à la rédaction d’un mémoire sur les relations historico-politiques vendéo-québecoises et à la rédaction d’un projet de recherche sur la relation entre identités et langues en Bulgarie.

Ses nombreux séjours dans les Balkans, le conduisent aujourd’hui à s’interroger sur la question centrale de la francophonie et de la Francophonie dans cette région. Son mémoire porte ainsi sur le rôle prépondérant et l’influence de la francophonie et de l’OIF en Europe Orientale, mémoire co-dirigé par Magdalena Dembinska et Frédéric Mérand.


 Miryana Dagher

miryana.dagher@umontreal.ca

Miryana Dagher est étudiante en maîtrise en science politique à l’Université de Montréal, où elle a également obtenu un baccalauréat en études internationales, avec une spécialisation en paix et sécurité. Ses centres d’intérêt incluent notamment les questions liées à l’immigration et à l’administration publique. Actuellement, ses recherches se concentrent sur les politiques migratoires, avec un mémoire analysant les variations dans les réponses adoptées par certains États européens face aux migrants environnementaux.


Maxime Duchâteau

Maxime Duchateaumaxime.duchateau@umontreal.ca

Maxime Duchâteau est doctorant en science politique à l’Université de Montréal, et se spécialise dans le champ des relations internationales. Il a obtenu un double Baccalauréat en études arabes et russes à l’Université de Genève (2015), ainsi qu’un Baccalauréat en économie et politique à l’Université de Montréal (2018). En juin 2020, il a obtenu un Master en relations internationales, option études russes, de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO, Paris – France). Grâce à ce parcours, Maxime parle couramment le russe, et a une connaissance approfondie de la langue arabe. Ses principaux intérêts de recherche portent sur les processus de communication et de représentations de Soi et de l’Autre dans la politique étrangère des Etats, à travers les pratiques diplomatiques, ainsi que par le biais d’outils plus intangibles tels que le “soft-power”. Plus spécifiquement, le projet de thèse de Maxime vise à mieux comprendre les processus discursifs qui sous-tendent la construction de la politique étrangère française envers la Russie depuis 1991, à partir des théories critiques des relations internationales.


Pauline Forel

pauline.forel@umontreal.ca

Je suis Pauline, étudiante en maîtrise d’études internationales, avec une option en études européennes à l’Université de Montréal. J’ai obtenu un baccalauréat en sciences politiques européennes à l’European School of Political and Social Sciences à Lille, en France, où j’ai mené une recherche sur l’agence Frontex. Cette agence révèle une crise politique et humanitaire européenne dans la gestion des flux migratoires en Méditerranée, au fur et à mesure de l’évolution de ses pratiques.

En raison de mes intérêts et de mon engagement, je me suis particulièrement investie dans les questions liées aux politiques migratoires européennes, en lien avec la politique et les actions extérieures de l’Union européenne. Je souhaite poursuivre mon projet de maîtrise en explorant ces problématiques et en me focalisant sur la Turquie, pays transfrontalier de l’Union européenne et acteur géopolitique ambigu.


Vivien GeoffrayVivien Geoffray

vivien.geoffray@umontreal.ca

Vivien Geoffray est actuellement en dernière année au baccalauréat en Étude Internationale à L’Université de Montréal. Ses principaux sujets de recherches portent sur la place de l’Union Européenne sur la scène diplomatique internationale. D’autre part, il se penche sur les enjeux géopolitiques en Asie de l’est et notamment sur la gestion des conflits qui touchent la région. Son échange universitaire en Corée du Sud lui a notamment permis d’accroître ses connaissances de la région ainsi que sa pratique linguistique en coréen (Lv3) et en japonais (Lv2). De plus, il est impliqué au Comité des affaires internationales de l’Udem en tant que Vice-président Événementiel et Rédacteur, dont l’article sur le poids de la diplomatie française sur la scène internationale a été récompensé par une bourse du CÉRIUM.


Nolwen Guegan

nolwen Guegan

nolwen.guegan@umontreal.ca

Nolwen Guégan est présentement étudiante en master d’Études internationales, option Union Européenne à l’Université de Montréal et en corrélation avec l’Université Catholique de Louvain. Elle est titulaire d’un baccalauréat bi-disciplinaire en Communication et Politique, également de l’université de Montréal. Le champ d’intérêt qui l’anime présentement se trouve être celui des politiques environnementales.


Nathan Hurteau

nathan.hurteau@umontreal.ca

Nathan Hurteau est candidat à la maîtrise en Études internationales, option études européennes à l’Université de Montréal, programme offrant un double diplôme avec l’Université Catholique de Louvain. Il est titulaire d’un Baccalauréat en Études internationales à l’Université de Montréal. Il s’intéresse à plusieurs aspects de l’intégration européenne, notamment la coexistence entre les identités nationales et l’identité européenne. Cependant, il aimerait travailler dans son projet de maîtrise sur la relation qu’entretiennent l’Union européenne et l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord en se concentrant sur les relations de renforcement mutuel et d’expansion, tant dans l’histoire, que depuis la guerre en Ukraine.


Calvin Khalesi

Calvin Khalesi

calvin.khalesi@umontreal.ca

Calvin Khalesi est doctorant en science politique à l’Université de Montréal. Il s’intéresse à la politique de l’Europe, dont surtout au statut de la démocratie en Europe Centrale et Orientale.

Il est titulaire d’un master en politique mondiale de l’Université McMaster et d’une licence en science politique à l’Université de Floride du Sud. Il a passé une session d’échange à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.

En outre, Calvin est cofondateur et écrivain chez The Critical View, un site web où il écrit et publie des articles d’opinion sur les affaires internationales.


Sashenka Lleshaj

sashenka.lleshaj@mail.mcgill.ca

Sasha Lleshaj est candidate au doctorat en sciences politiques à l’Université McGill et chercheuse au sein du Groupe de recherche sur les études constitutionnelles (RGCS) de McGill. Avant de rejoindre McGill, elle a obtenu une maîtrise en études russes et est-européennes (REES) à l’Université d’Oxford. Les recherches de Sasha portent sur les politiques de la mémoire et du patrimoine dans les Balkans. Pendant son séjour à McGill, Sasha a coordonné le réseau Jean Monnet BEAR.

Le parcours doctoral de Sasha a été soutenu par la Bourse d’études supérieures du Canada Vanier (2019-22), la Bourse Lin-Oliver (2022-23) et la Bourse de la famille Lemieux (2023-24).


Jeanne Milot-Poulin

jeanne.milot-poulin@umontreal.ca

Jeanne Milot-Poulin est présentement étudiante à la maîtrise en science politique à l’Université de Montréal. Elle a auparavant complété un baccalauréat en science politique ainsi qu’un microprogramme en langue russe à l’Université Laval. Elle s’intéresse aux minorités russophones en Europe de l’Est, et plus largement aux relations entre l’Europe et la Russie.


Julien Robin

julien.robin.1@umontreal.ca

Julien Robin est doctorant en science politique à l’Université de Montréal. Diplômé d’un Master de Droit et Gestion publique à l’Ecole nationale d’administration et à l’Université Paris-Dauphine, il a notamment travaillé à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques et à l’Inspection générale des affaires sociales.
Intéressé aux études parlementaires en France, en Europe et au Canada, Julien a effectué un premier mémoire sur l’interprétation du Règlement de l’Assemblée nationale (France) et sa thèse portera sur la nature, l’effectivité et l’interprétation des règles parlementaire au Canada.


Angélique Roy-Ings

angelique.roy-ings@umontreal.ca

Angélique Roy-Ings est présentement étudiante à la maîtrise dans le cadre du programme de double diplôme en études internationales, option études européennes en partenariat avec l’Université catholique de Louvain et l’Université Saint-Louis – Bruxelles. Elle a précédemment obtenu un baccalauréat en Développement international à l’Université du Québec en Outaouais.

Son projet de fin de parcours portait sur la paralysie onusienne dans le contexte de la guerre en Ukraine. De plus, elle a eu l’opportunité de représenter la Lettonie au Model United Nations (NMUN) à New York en 2022. Par conséquent, elle aspire à approfondir ses recherches dans la région de l’Europe de l’Est dans le cadre de son projet de maîtrise, avec un intérêt particulier pour les relations entre la Russie et l’Union européenne dans un contexte de regain de tensions sur le continent.


Théo Simoncelli

theo.simoncelli@umontreal.ca

Théo Simoncelli est un doctorant en science politique à l’Université de Montréal. Il a obtenu un diplôme de master en Études Politiques à l’EHESS Paris, où son mémoire portait sur une analyse comparative des romans dystopiques “Le Meilleur des Mondes” (1932) d’Aldous Huxley et “1984” (1949) de George Orwell. Son objectif de recherche était d’examiner l’évolution des formes de contrôle social dans notre société contemporaine. En choisissant ces deux auteurs, il a pu étudier deux visions différentes de l’autorité qui se complètent mutuellement. Après avoir acquis deux années d’expérience dans un cabinet de conseil en ressources humaines, Théo a décidé de reprendre ses recherches pour explorer l’évolution de ces formes de contrôle dans le cadre du projet de modernité des démocraties occidentales. Plus précisément, sa thèse se concentre sur le rôle du “bonheur” en tant que nouvelle forme de conditionnement moderne dans la “société de l’accélération” présentée par Hartmut Rosa.


Yaxin Zhou

yaxin.zhou[at]umontreal.ca

Yaxin Zhou est étudiante à la maitrise en études internationales, option études européennes, à l’Université de Montréal, elle est également diplômée d’une maitrise en droit à l’Université des Langues étrangères de Beijing. Elle a rédigé un mémoire portant sur le rôle de la France dans le rapprochement entre la Russie et l’Union européenne. Elle s’intéresse aux questions de la sécurité de l’UE mais aussi aux relations entre l’UE, les États-Unis et la Chine.